Vallée de l’Orangerie-79

image_pdfimage_print

Val de Thouet
Site de référence : Gâtine de Parthenay

La Vallée de l’Orangerie est située sur les communes de St-Loup-Lamairé, du Chillou et d’Assais-les-Jumeaux, à moins de 10 kms au sud-est d’Airvault. Elle correspond au lit des ruisseaux de l’Acheneau et des Echasses, petits affluents du Thouet (lui-même affluent de la Loire en rive gauche).

Il s’agit d’une une profonde vallée calcaire marquée par une succession de « cirques » en demi-cercle, correspondant aux méandres des cours d’eau. Le Cirque de Seneuil en est un exemple. Ses pentes sont couvertes alternativement de pelouses sèches et de taillis maigres de chênes.

Par sa succession de cirques calcaires alternant avec des pentes boisées, la vallée de l’Orangerie constitue un site d’une très grande qualité paysagère.
La nature sèche et filtrante du substrat ainsi que l’exposition des pentes au sud et au sud-ouest, propice à un ensoleillement maximal, y a favorisé le développement d’une végétation remarquable par ses affinités méditerranéennes : elle abrite, en effet, plusieurs plantes originaires du sud de l’Europe
dont certaines sont rares dans le département : Oeillet des Chartreux (Dianthus carthusianorum), Fumana couchée (Fumana procumbens), Campanule à feuilles de pêcher (Campanula persicifolia), parmi d’autres.
En compagnie de ces plantes rares poussent de nombreuses autres espèces qui, bien que plus répandues, contribuent cependant à former des associations végétales originales pour la région et d’une grande richesse botanique : orchidées sauvages, potentilles, germandrées, etc…

Des équipements adaptés invitent à la découverte des sentiers et facilitent les activités pédestres et équestres.

Situation géographique -> Carte Google Maps

1 Fiche pédagogique -> Vallée de l’Orangerie-79

Lien externe -> Carte de la ZNIEFF « Vallée de l’Orangerie » (PDF)


Intérêt paysager ou patrimonial :


ZNIEFF – Site très pittoresque – Succession de « cirques » en demi-cercle – Végétation remarquable de type méditerranéen