Maison de la Rivière à St-Georges-de-Montaigu-85

image_pdfimage_print

Maines vendéennes
Site de référence : Rives de la Grande Maine

St-Georges-de-Montaigu est située à 41 km au sud de Nantes-44, à la confluence de la Petite Maine et de la Grande Maine, affluent de la Sèvre nantaise en rive gauche. La Maison de la Rivière est nichée dans une ZNIEFF de Type 2 intitulée « Vallée de la Grande Maine de la Bultière à St-Georges-de-Montaigu » qui comprend outre le lit de la rivière, des coteaux boisés, des prairies et des landes présentant une flore remarquable : Chrysosplénium oppositifolium, Narcissus pseudonarcissus (protégé), Euphorbia dulcis, Ophioglossum vulgatum, Osmunda regalis (fougère protégée dans le département) ainsi que 6 espèces d’orchidées. Ces milieux hébergent également la Loutre, la Genette ainsi que la Chouette chevêche.

Plus

La Corniche Vendéenne à St-Hilaire-de-Riez-85

image_pdfimage_print

Vie et Jaunay
Site de référence : Estuaire de la Vie

St-Hilaire-de-Riez est une station balnéaire située sur la Côte de Lumière, à 55 km à l’ouest de La Roche-sur-Yon, le Chef-lieu de la Vendée-85. Ce Site classé depuis 1926 est aussi un Espace Naturel Sensible du Département de la Vendée. Henri RENAUD, qui a beaucoup écrit sur la région décrivait ainsi la Corniche dans son ouvrage « St-Gilles-Croix-de-Vie et environs » : « Ce vaste plateau [...] a été baptisé par l’auteur il y a 40 ans du nom de Corniche vendéenne ».
Plus

Port de St-Gilles-Croix-de-Vie-85

image_pdfimage_print

Vie et Jaunay
Site de référence : Estuaire de la Vie

Saint-Gilles-Croix-de-Vie est située sur la Côte de Lumière, à 45 km à l’ouest de La Roche-sur-Yon, le Chef-lieu de la Vendée-85. Elle est établie de part et d’autre de l’embouchure du fleuve côtier, la Vie, peu après la confluence avec son affluent en rive gauche, le Jaunay. Saint-Gilles-sur-Vie et Croix-de-Vie étaient autrefois 2 communes distinctes séparées par la Vie. Et c’est en 1967, qu’elles fusionnent pour former une seule commune traversée par le Pont de la Concorde qui les relie. Cette station balnéaire est dotée d’un port de pêche spécialisé dans la sardine qui était dans l’Antiquité un port phocéen.

Plus

Maison des Libellules à Chaillé-sous-les-Ormeaux-85

image_pdfimage_print

Lays et Yon
Site de référence : Bords de l’Yon

La Maison des Libellules est située à 15 km au sud de La Roche-sur-Yon-85. Il s’agit d’un Centre d’interprétation du patrimoine de la Vallée de l’Yon, qu’il soit naturel, historique ou artisanal au sein d’un écosystème préservé abritant de nombreuses espèces d’Odonates. Il a été créé en 2004 par la Communauté de communes du Pays Yonnais à partir de 2 bâtiments des XVIIIe et XIXe s. dépendant de l’ancien presbytère et complétés de constructions contemporaines.
Plus

Marais poitevin-17-79-85

image_pdfimage_print

Sèvre niortaise-79-85
Site de référence : Bassin de la Sèvre niortaise

Situé sur 3 départements et 2 régions (Charente-Maritime-17 et Deux-Sèvres-79 en Région Poitou-Charentes et Vendée-85 en Région Pays de la Loire), le Marais poitevin est une zone humide de 112.000 hectares (la deuxième dans l’Hexagone, en superficie après la Camargue). Ce territoire, traversé par la Sèvre Niortaise et qui s’étend des vasières littorales de la Baie de l’Aiguillon jusqu’aux marais de la « Venise verte » est composé de plusieurs entités écologiques : la façade littorale, la zone centrale caractérisée par des prairies naturelles humides, inondables (« marais mouillés ») ou non (« marais desséchés »), parcourues par un important réseau hydraulique ; la zone « interne » (la « Venise verte ») en eau douce et enfin les îlots calcaires au milieu des marais. L’intérêt écosystémique réside dans la succession d’ouest en est d’un système de végétation allant du saumâtre au doux, selon un gradient décroissant de salinité des sols.

Plus

Massif forestier de Mervent-Vouvant à la confluence de la Vendée et de la Mère-85

image_pdfimage_print

Vendée et mer-85
Site de référence : Confluence Vendée/Mère

Située à 30 km au Nord-Ouest de Niort-79, à l’endroit où la Mère rejoint la Vendée, affluent de la Sèvre niortaise, sur les derniers contreforts du Massif Armoricain, cette forêt domaniale s’étend sur 5 communes (Mervent, Vouvant, Pissotte, Bourneau et l’Orbrie). Après s’être appelée « Forêt Royale de Vouvant », puis « Forêt Impériale de Vouvant », c’est en 1965, lors de la création de l’Office National des Forêts, qu’elle prend son nom actuel de « Massif forestier de Mervent-Vouvant ».

Plus

Polder de Sébastopol à Barbâtre-85 (Île de Noirmoutier)

image_pdfimage_print

Baie de Bourgneuf et Marais bretons-85
Site de référence : Île de Noirmoutier

Réserve Naturelle Régionale depuis février 2008, le Polder de Sébastopol de 133 ha est situé à l’Est de l’Île de Noirmoutier sur la commune de Barbâtre-85, où il rejoint le passage du Gois (chaussée submersible accessible par marée basse pour rejoindre le continent). Long de 4 km pour une largeur de 600 m, il a été construit selon la technique des polders hollandais qui visent à conquérir des terres sur la mer en réalisant une digue de mer. Après sa destruction en 1978, le District de l’Île de Noirmoutier acquiert le polder en 1986 et engage un programme de restauration et de mise en valeur.

Il présente de nombreuses espèces végétales (orchidées, zoostères, salicornes…) et animales dont des oiseaux (nicheurs : Bruant des roseaux ; migrateurs : Avocettes, Tadornes de Belon, Sternes Pierregarrin…).

Plus

Cité de Saint-Laurent-sur-Sèvre-85

image_pdfimage_print

Haute-Sèvre nantaise-85
Site de référence : Bocage vendéen

Située sur la rive gauche de la Sèvre nantaise, à 12 km au sud de Cholet, Saint-Laurent-sur-Sèvre est située dans un écrin de verdure. Elle fut rendue célèbre par St Louis-Marie Grignion de Montfort, prêtre missionnaire, qui l’a surnommée « ville sainte de la Vendée ». Il y prêcha sa dernière retraite et y décéda le 5 avril 1716. C’est là qu’on édifia son tombeau et que plusieurs communautés qu’il a fondées (Filles de la Sagesse, Pères Missionnaires montfortains) s’établirent et se développèrent. Ce centre religieux comportant de multiples lieux de retraite, est aujourd’hui le point focal de nombreux pèlerinages et le Pape Jean-Paul II lui-même vint s’y recueillir en 1996.

Plus

L’Ile d’Yeu – Vues de la Côte sauvage, Site Classé-85

image_pdfimage_print

Bassin des fleuves côtiers et Océan Atlantique-85
Site de référence : Marais breton vendéen

L’Ile d’Yeu (85), « un grain échappé du rosaire des îles bretonnes » (André VIAUD-GRAND-MARAIS cité par Jean YOLE dans son ouvrage « La Vendée »). Ce fleuron de la Vendée constitue dans sa totalité, depuis 1977 un Site inscrit comme « pittoresque » au titre de la Loi dite « Paysage » (Loi de 1930 intégrée dans les articles L. 341-1 à L. 341-22 du code de l’environnement).

Plus